We are Happy from Cameroon – BlogTour

Vraiment ce billet ! Je fais souvent des  choses. Mais ça ? Je suis sensée faire la mendiante. Oui ! Vous lisez bien ! Partant dun constat, Oui, ça marrive d’être attentive. Nous nous sommes rendus compte qu’écrire sur les camerounais, le Cameroun se résumaient sur les médias sociaux en la critique. Moi, la première hein ? Ce nest pas notre faute, nous sommes nés comme ça, Hihihi. Cependant Il y a aussi des choses à voir, à découvrir sur le Cameroun quautre que notre pratique sommeilistanaise. (Je te pique ton mot hein, grand frère Manekang)

Alors, il y a trois semaines, si je ne me trompe pas, Mlle Killjoy et moi faisions un billet sur « We are happy from Yaoundé ». Succès qui ma surprise. Je ne sais pas pour elle. Mais faut croire que les camerounais aimeraient parler bien deux de temps en temps.  Alors pour rétablir  l’égalité des genres. Quoi ?  Cest dans les deux sens hein ? Nous avons embarqué Mr Kenmo. Les Filles, beau comme ça ! Ikiii ! Cest un blogueur, mon dernier marché, venez me tromper, hihi ! Euye ! Pardon sauf que Blogueur ou pas Ecoutez-le ! Quoi ? Faut continuer Mr Kenmo ! Tes blogueur nor ? Cest quoi le Blog Tour Cameroun ?

 

@KenMo

@KenMo

Merci pour cette belle présentation, je like je partage je retweete je favorise je fais une capture d’écran et je limprime. Oui cest l’émotion J. Je suis un sdf du blog, j’écris par-ci par-là, mais je compte suivre vos conseils et me prendre un studio dans limmeuble du blogging. Avec cuisine et salle de bain, Inchallah avec largent du dernier marché là !

Alors Le Blog Tour  Cameroun cest un concept qui consiste à donner la parole à tous les blogueurs du pays afin que chacun nous parle de ses quartier/village/ville/région. Comme la si bien dit Mlle Ibohn plus haut, nous décidons de faire une minuscule  trêve dans lautocritique à outrance de notre beau sommeillistant (très vite jai aimé et adopté ce terme) et ses habitants éveillés ! Les filles ont été happy à Yaoundé, je pense quon est happy partout. Il suffit de le chanter, le crier, l’écrire, bref, le partager ! Ainsi sur le blog tour, tout le monde saura quon est happy au sommeillis au CAMEROUN ou pas ! Ce ne sera pas toujours rose, ce sera vert, rouge des fois, et jaune par moment, mais au moins ce sera le pays aux crevettes.

A titre personnel je ne conçois pas ce Blog Tour Cameroun sans la plume impartiale et ô combien véridique de Mlle killjoy, l’œil de lynx numérique dont je minspire ouvertement pour sécuriser mon slalom sur les pentes abruptes du deux point zéro du deux-cent trente-sept. Je squatte, Killjoy viens un peu bloguer ici pardon !

 

Gars ndem, moi je wanda sur vos ways que je ne fais que ya depuis là que les camerounais aiment trop l’autocritique machin… Ok, c’est vrai. Mais est-ce que c’est alors mauvais?! Qui aime bien charie bien, comme dirait Ngimbis (un autre grand frère du blogging la bas pardon tonton, si tu lis ces lignes, saute seleument dans le Happy train et passe le mot: le Cameroun c’est un meilleur pays !)

So yeah fellow bloggers, lets write. Lets show the world how much we love our country. Lets write about our cities, our culture, our stories and most important, lets do this OUR way. Si tu aimes ta ville ou a quelque chose à dire sur une partie du Cameroun que tu touves magnifique, écris seulement. On a fait ça ici pour Yaoundé, il y’en a qui ont djoss qu’ils ne sont pas d’accord. Racontez alors pour vous on voit non? On va toujours lire, on veut que ça parte dans tous les sens de la carte ! Le mode d’emploi est vraiment simple: tu mets le titre « We Are Happy From (insert the name of a city here) et tu commences seulement à freestyler sur les divers. Dans la joie non ? Je dis ça, je dis rien. Mais je sens que ça va être sympa. Shall we?

Ps : On ne veut pas que des bip hein ? (Vos jaime et Retweet ).

On veut des candidatures. Lâchez-vous ! Cest juste du fun.

On réponds au camerounblogtour@gmail.com

The following two tabs change content below.
Danielle Ibohn
Je suis hypothétiquement barrée... Je dis bien hypothétiquement. Community Manager en herbe, se prenant rarement au sérieux.