Le Camerounais en kit

J’aimerais tout d’abord dire que j’aime mon pays. Je ne veux pas d’équivoque. Indice? Fait? Indicateur? Je supporte toujours nos internationaux, nos chats domptés là. Depuis le temps, c’est devenu des chats, ha? Après leur lourde défaite face au Portugal, si c’est pas de l’amour, je ne sais pas hein?

@Danielle Ibohn

@Danielle Ibohn

Vais vous parler aujourd’hui de 20 tips à savoir sur le Camerounais. Pourquoi 20? Vous le comprendriez assez tôt : D Ce billet part d’une série d’événements qui ont eu lieu cette semaine. Je suis rendu compte qu’on est quand même bizarre. J’ai fait les lieux publics (taxi, services publics, banques, lycée, etc.) puisqu’il en faut cette semaine. Nous sommes un peuple particulier. Mot gentil lorsque votre psy veut dire vous êtes fous : D quoi? c’est vrai! C’est hallucinant le comportement des Camerounais dans les lieux publics.  Allez :

1. Marcher avec un Camerounais. Commençons par le plus facile, c’est savoir répondre par une question. Exemple:

Comment tu vas? Gars, ça me laisse? ça laisse même qui? Tu penses qu’on aura notre contrat? Mon frère, on fabrique?

Vous voulez la traduction? Je dis hein? Vous ne savez pas lire?

2. Etre camerounais, c’est cultiver notre don naturel pour la moquerie. On appelle ça: « la mal Bouche ». C’est le sport national. On critique tout et n’importe quoi. Dans la sous-région, on est détesté par les Gabonais pour ça.  Nous sommes des vantards à ce qu’il paraît… Quoique, ils ont déjà le pétrole, c’est déjà ça non? ou bien? : D

3. Elle est corollaire à la 2 : Retournement de veste sans précédent. Aussi bien on critique, aussi bien on est toujours du côté où souffle le succès. Je dis hein?  Ça fait quoi? Vous avez mal où?

4. Se plaindre même lorsqu’on a tort. Tout le monde voit. Toi même tu sais que… Mais tu lèves le ton plus que tout le monde.

5. Le « Tu sais qui je suis ? » Tous les Camerounais utilisent ce truc. Même si t’es rien, c’est pas grave. Tu sais qui j’aurais pu être, ça marche aussi hein?

6. Les Camerounais aiment afficher. Pas de langue de bois, on ne connaît pas ça. Allez une Situation : C’est pas toi qui me l’avait dit? Mon frère c’est une confidence. Quelle confidence mon frère, je suis prêtre?

7. Le Camerounais a toujours une pièce dans une autre : 100 F CFA dan 500 F CFA , 1000FCFA dans 10 000 F CFA, 2000 dans 20 000 F CFA économie jusqu’aux portes du bar.

8. On a un respect étrange pour l’ordre établi. Hé chef! J’ai fait une queue de poisson, parce que le tombou (l’autre automobiliste) vient de s’acheter une nouvelle voiture. Il sait même conduire ça? J’ai JUSTE dépassé un peu… 😀

9. « Tu n’as même pas une là? » Traduction? Tu dois être capable de répondre à cette question

10. Camerounais aiment biper. Même sur le fixe. En ce moment là, tu entends tchuips. C’est celui d’un bip

11. Garde la monnaie. Euye! Lui, là il n’est pas camerounais

12. Gueuler au téléphone. Crier, parler fort

13. On aime la démesure. Voilà pourquoi au lieu de 10, j’ai fait 20. Je suis Camerounaise ou bien?

14. Au Cameroun, on s’insulte d’abord, puis on discute

15.  Je suis sûre que dans première agence secrète, les Camerounais étaient dedans. Au Cameroun, chaque habitant a son agent secret, son colporteur, son kongosseur.

16. On répète en longueur de journée le mot « Tchuips » Essayez de compter, c’est hallucinant!

17. On aime le football. On peut en discuter toute la journée. Le fait le plus patent est celui du rassemblement des moto-taxis. Ils peuvent se regrouper en bande de 10 ou 15. L’attroupement est tel que, tu te demandes si elle précède une bagarre, une engueulade. Non! Ils discutent football .

18. Au Cameroun, on aime parier. Même si c’est championnat d’Azerbaïdjan, c’est pas grave hein?

19. Au Cameroun, on est capable de rouler à gauche et prétendre comme excuse: « le Cameroun est bilingue, hein? »

20. Au Cameroun, on ne fusillerait jamais de critiques hein? Quoi? Je pratique le sport national

Allez,

Son’a Ponda!

The following two tabs change content below.
Danielle Ibohn
Je suis hypothétiquement barrée... Je dis bien hypothétiquement. Community Manager en herbe, se prenant rarement au sérieux.