Catégorie : Allumé

L’absurdité d’un équilibre …

Il est 14h15. Ma machine télécharge une application. Elle met du temps. Je m’impatiente.  Le signal download m’indique 50%. Je ne suis pas sortie de l’auberge. En fond dans mon cerveau, la voix d’Ali baba berce mon angoisse. C’est ma nouvelle playlist.  C’est du funk joué par un nordiste, les gens du nord comme on dit chez nous. La révolution, commence par la prétention à se battre face aux préjugés.  Le clip est un hymne à l’époque . Elle faisait partie des « bons points » donnés par le gouvernement à toute personne participant à l’ « intégration nationale ». Le Cameroun compte  200 tribus, il va s’en dire.

@Inmed

@Inmed

(suite…)



Le pipiroom de la république

 

Il est 4h58 minutes, photoshop ne m’aime pas. Bon, je travaille sur un visuel et c’est un peu compliqué. Je suis stressée alors j’écris. Je vais vous parler aujourd’hui du pipiroom de la république. Vous avez une appréhension ? C’est bien normal !! Mais je ne parlerais pas de politique proprement dite. Quoique lorsque tu vois la photo ci-dessous, tu te dis, Ah merde!

 

@Danielle Ibohn

@Danielle Ibohn

Ceci est le pipiroom de la république : la rue Mpodol Ruben um Nyobè. Pourquoi ? Parce que j’y ai fortement contribué. Quoi ? C’est vrai !  Lorsque vous quittez  Douala pour yaoundé, le trajet est pénible. C’est 4h30 de routes, de verdures interminables, de  queue de poisson à vous rendre cardiaque. Alors dès l’agence, on se prépare : Boisson, jus, eau, nourriture, comme si on s’apprête à aller à l’échafaud. Cependant le corps obéit à des règles d’impuration indémontable. Dans 3h 30, on aura envie tous de faire pipi, d’uriner. Heureusement pour nous, le chauffeur du bus connait de petits endroits où nous pouvons profiter du bonheur de pisser à l’air libre. Quoi? les femmes,  ça pisse :p

Alors, nous avons cet endroit. Vous imaginez le nombre de personnes, de bus, de nationalités qui sont passés chaque fois.  Notre politique pour nos héros nationaux ne se répercutent-elles pas de manière inconsciente sur nos attitudes ? On pisse sur notre histoire et c’est bien ça l’histoire.

 

Allez Son’aponda



Les z’héros nationaux

Je sais qu’elle n’est pas très originale cette lettre. Faire une pour te rendre hommage, C’est fait et tellement refait? Bref! Je voulais juste t’écrire. Je voulais juste kongosser sur l’après indépendance du vert-rouge-jaune. Nous sommes indépendants maintenant. Bon, l’indépendance est venue avant la réunification. Je sais que tu aurais voulu la réunification avant. Mais c’est le contraire qui s’est passé. Elle s’est imposée en 1972. Nous sommes désormais République unie du Cameroun.

Martyr national? Martyr de Quoi?

@Panafrique.net

@Panafrique.net


La première fois que j’ai entendu parler de toi, ce fut en classe de CE2 en cours d’histoire. On parlait de toi comme un martyr. Martyr de quoi? Une guerre? Tu fus maquisard? Tu entras dans le maquis? Je suis confuse et bien trop jeune pour comprendre. Alors au fil des années, j’ai répété ma leçon d’histoire sans bien me demander pourquoi ceci ou cela. Oui, t’as une place dans les livres d’histoires. Bon, t’as un paragraphe, une jolie photo et tes appelé résistant, non pas maquisard. C’est écrit Ruben Um Nyobè et la résistance camerounaise face aux colonialismes français. Aujourd’hui, ton nom au Cameroun est presque tabou. Personne n’en parle vraiment. C’est comme si cette résistance demeure tacite dans nos mémoires. Il est synonyme de soulèvements, d’émeutes. On a d’ailleurs vécu deux majeurs: une en 1990 et une autre en 2008. La première demandait le multipartisme et l’autre était celle des émeutes de la faim suite à la hausse du carburant. Elles ont laissé de mauvais souvenirs. Alors ceci peut expliquer ce mutisme? Ou pas? Hum…

Bref Près de 50 ans après, on est bien loin de l’administration parallèle aux services coloniaux que t’as crée pour marquer ton envie d’être libre. On est bien loin de ton exigence de devenir premier ministre. On est bien loin de ton vœu d’apprendre aux africains à diriger, vœu émis à cette tribune de l’ONU en 1952. L’ONU? Elle n’a pas changé. Tiens! Elle ne sert toujours à rien aujourd’hui. Tout le monde y fait des discours sans plus. On y parle sans plus. Au pays, nous avons eu enfin un pouvoir exécutif avec une séparation des pouvoirs. Nous sommes bien loin du système législatif anglais. Les députés sont plus des faire-valoir qu’autre chose. Ah tiens! Il y a une alternance au pouvoir. Bon, pas alternance, alternance. On a eu en 50 ans, trois présidents de la république. C’est pas mal. Oui! Il y a certains en Afrique qui n’ont qu’un seul depuis. C’est pas mal non? Bref! Faut bien voir le bon coté des choses. Les héros d’aujourd’hui sont ceux qui possèdent de l’argent pas des idées. Alors tu n’aurais pas vraiment eu ta place. (suite…)



Wimbledon se passe aux USA

Je sais. Je sais. Ce genre de titre peut prêter à confusion. Laissez-moi vous raconter l’histoire d’abord.

@20minutes.fr

@20minutes.fr

Je suis devenue une fille depuis peu. Va savoir pourquoi? Les « Dimanche », j’ai un nouveau rituel. Je vais me coiffer. Oui. Vous avez bien entendu. Je me coiffe. C’est une coutume au Cameroun. Les femmes se préparent pour la semaine. On s’aligne presque pour…tellement les salons de coiffure sont pleins les dimanche. On peut y faire facilement trois heures tranquille.

(suite…)



Un Baiser sur le Cameroun

Je l’écris à chaud ce billet. Ça bout au-dedans de moi. Je ne sais quoi faire, sauf écrire. Les sentiments se mélangent dans ma tête. Ma vie d’ici, ma vie d’ailleurs et mes regrets. La plupart ont souvent du mal à le croire, mais je me livre très peu sur ce que je ressens. Je ne peux m’y résoudre. Mais sur ce point, je vous donnerais une partie de ceux que je pense.

douala_cameroun_ciel_tourisme_Logpom_photo

Vue sur Douala – Quartier Logpom @Danielle Ibohn

De retour sur mes terres, je suis comme une vierge devant son premier amant : entre excitation et peur. Et pourtant, mon Cameroun n’a pas changé. Il a le même soleil, les mêmes gens. Sa pluie reste insolente. Sa circulation, ses embouteillages sont un capharnaüm. Cependant, mon regard a changé.

(suite…)



Humain à l’eau, noyez-le!

Crédit photo Fifine 49

Crédit photo Fifine 49

Crie, saute, siffle, pleure, gesticule! Rien n’y fait! Le monde ne t’entendra pas.

J’ai découvert les relations publiques cette semaine dans les rapports humains. Ah! Les relations publiques! Dans la vie, tout est une affaire de relations publiques, de personnages, de scènes, de spectacles, de One man show. Ma grande sœur me le chuchotait.Butée, têtue, je me refusais de croire et pourtant! Chacun joue son rôle, sa partition.  Le monde n’aime pas les bons. Il aime cette  espèce d’arrogance. Ce type de personnes qui aime se donner en spectacle. Il aime que vous reflétiez la bonté.  Il faut que les apparences soient sauves. Les envies , la jalousies s’enchevêtrent dans un cœur qui n’explosera jamais. Ne vous inquiétez pas! Il fait pour ça le cœur. Porter les rancœurs, le pardon, l’amour, la haine, l’envie, la satiété, le vice, la bonté (ou un peu des deux)

Oh! Ce billet sera totalement égoïste. Pardonnez moi de l’écrire pour moi. J’aurais dû vous prévenir. Désolé 🙂 J’attérirais sûrement à une de ces réunions:  Bonjour! Je m’appelle Danielle et je suis une névrosée. J’aime pas parler des gens. Et la discrétion est la chose que je chérie le plus. Au delà, de ce que je raconte sur les réseaux sociaux ou  à mes amis! Rien n’y fait, je ne donne rien. Alors, j’ai développé un défaut qui parait être de l’arrogance. Je me tais. Ne dis rien.

Et plus, j’avance. Plus, je me rends compte que rien n’y fait! La plupart des gens aime courir après une vie. Cette vie, quand tu l’auras, tu en  feras quoi, hein?  L’ambition! Le nombre de personnes qui tuerait pour se faire un nom. Écraserait les uns , les autres pour occuper dans la société une position importante. Avide de salamalecs, de pouvoirs, de « Il vit par moi »,  l’homme aime être le maitre de l’homme, le dieu de l’homme. Qu’est-ce qu’on en a foutre? Il faut que l’ordre soit établi. Il faut que j’ai tout. Toi? Rien! Il faut que je sente que ta vie soit entre mes mains. Il faut que je manipule, je cogne des têtes, raconte partout. Que voire, je te tue , si je n’arrive à mes fins. Hum… Je n’en dors pas la nuit. Il faut que je te détruise quoiqu’il m’en coûte. Pourquoi tu l’as, moi pas. Hum… Alors mon cœur veut monter crescendo. Je sens la rage m’ensevelir comme Naruto luttant contre son démon à neuf queues. Humain à l’eau! Un humain à l’eau, il faut coûte que coûte le noyer. Quoi? Pas sauvé, hein? Vous aussi!

Alors ce théâtre, ce bal incessant défile devant mes yeux. Sans mots dire, je regarde. Ah! Être grand, drôle d’ambition. Il faut l’être pour faire quelque chose de sa vie. Les américains disent : quoiqu’ils en coûtent , il faut réussir. La reussite a un prix. Pas forcément celui du travail, mais aussi créer des opportunités. Créer ses opportunités, c’est être malin; déstabiliser son adversaire ; lui faire des croche-pieds ; jouer à l’ami ; Voler ses idées. Il n’avait qu’à être intelligent. La vie est une jungle. Il faut batailler dur. Le talent n’a rien à voir. Aaaaaaaaaaaaah!

Tu as ce que tu as. Ceux pourquoi tu es fait. Si les dames de chambres n’existaient pas, si le pousseur n’existait. On ferait quoi? On est tous esclave de quelqu’un. Toujours à vouloir briser, pratiquer des sciences occultes, vendre son âme pour.. Hum…

Un Humain à l’eau?  Alors noyons-le!

Hum…

Allez,

Son’a ponda!

 

 

 

 

 

 

 



L’homme des sucettes…

Ce billet est égoïste. J’écris parce qu’il va me manquer. Je ne sais pas quoi faire. Pour un avenir meilleur, il pars. Il trouvera sûrement une schroumpfette qui l’emmerdera moins.

Pierrick de morel Crédit photo Danielle Ibohn

Pierrick de Morel Crédit photo Danielle Ibohn

Il est pas très grand. Avec ses sucettes, ses jeans tailles basses, ces tricots mini mini moi, sa coupe de cheveux volumineuse, c’est le social manager l’un des plus dingues que je connaisse. Se laver sous une température de 15 degré, un blasphème pour un noir. Se shooter aux sucettes, être manque, être mal à l’aise. Discuter pendant des heures de boulot, jouer les provocateurs lors des tournois africains. C’est suicidaire! Je vous dis! Dire qu’épervier ne valent RIEN devant lions dompt … tchuips … presqu ‘indomptables là!

Social media manager, il arrive à diriger deux cents cinquante (250) blogueurs avec sa complice Raphaëlle Constant.

Rapha et Pierrick à Dakar Crédit photo Danielle

Rapha et Pierrick à Dakar Crédit photo Danielle

Faut savoir que c’est une chose pas facile. Le blogueur est chiant parfois. Il est capable:

  • de vos poser des questions sur des tutoriels (c’est moi! )
  • de vous importuner à pas d’heures parce que son blog disjoncte (euh! moi!)
  • de vous faire chercher une photo sur le web qu’il a prise (ça c’est moi hihihi)
  • de vous faire corriger ses fautes (encore  moi! hihihi)
  • de se plaindre de ne pas être à la une (toujours moi! hihihi)
  • de vous mentionner à tout va pour que vous lisez son article (décidément! hihihi)
  • de vous corrompre pour que vous le mettez en avant (Bref hihihi)
  • de RT si sauf son nom est cité ( j’y suis aussi quelque fois hihihihi)
  • de vous faire rechercher une source de son information pendant des heures

Il va me manquer. Parce que plus qu’un social media manager. Il est devenu notre frère, mon confident pro, mon grand frère parfois (lorsqu’il me titille sur mon célibat). Voilà! Je risque pleurer si je continue. Il va me manquer.

Merci à ZIad et Simon de lui avoir fait confiance. Je lui ai fais confiance et j’ai appris.

 

Que de milliers de sucettes, soient avec nous!

Il corrigera sûrement mes fautes! hihihihi

Simon Decreuze, Pierick de Morel, Ameth Dia "cherchez l'erreur" A dakar crédit photo Danielle Ibohn

Simon Decreuze, Pierrick de Morel, Ameth Dia « cherchez l’erreur » A dakar crédit photo Danielle Ibohn

Son’a ponda!

 

 

 

 



Habemus Papam…

Il est 19h20 et comme à l’accoutumé, je suis coincée au bureau. Je ne suis pas fan, fan, fan de travail, mais ce soir-là, j’ai cru que j’entrais dans la quatrième dimension. Et puis un tweet sort de nulle part, celui de PIERRICK de Morel.

Une sina qui panique. C’est une geek, elle le fait tout le temps pour une innovation technologique, mais c’est plus que d’habitude.

Elle est sérieuse cette histoire?

Je suis coincée au bureau pas de Tv. Mais les tweets montent crescendo. Tout le monde va de son commentaire, ses pronostics. Alors je retweet.

Marie Simone nous prévient…

Une sina qui tourne en bourrique

Chouchou rêve d’un pape noir…

Et le nouveau pape est…

https://twitter.com/danielkameni/status/311918763643662336

Très vite, les tweets recommencent … Les allusions à Messi, Maradona fusent.

https://twitter.com/AdelGoultine/status/311920067401109504

Comme s’ils venaient de remarquer le nom du nouveau pape: François 1er.

Les blagues recommencent de plus belles.

https://twitter.com/AgatheHuguet/status/311919371087904768

Si pour certains, ce pape en cache un autre…

… Pour moi, elle reste une soirée magique pendant laquelle les réseaux sociaux marquent un tournant décisif dans le traitement de l’information. Il y a cinq , six ans, tout le monde déplorait son coté « désinformation » lors du live-tweet le plus long de l’histoire: l’Affaire DSK. Aujourd’hui, Ils me montrent qu’ils ne sont pas que ça.

Allez,

Son’a ponda (A bientôt)