Je ne savais pas sur quoi écrire en commençant ce billet. Je voulais parler de mes sœurs et de leurs penchants pour la peau blanche. Mais on risque me taxer de juge. Alors que je voudrais juste montrer qu’elle est toujours d’actualité cette pratique : Créer une relation avec un blanc, puis se marier, puis revenir au pays, se pavaner avec ses métisses et construire une maison pour sa famille. Ah ! La réussite à l’africaine ! Je  parlerais pas de ça. Je parlerais d’un sujet léger. OUI! Vu que je traîne avec des enfants ces jours-ci. Ce n’est pas faute oh! Ils croient tous que j’ai leur âge.  Du coup, je suis retombée en enfance.

 Je vous parlerais des jeux traditionnels au Cameroun. Comment grandit-on chez nous?

Crédit casafree.com

Crédit casafree.com

 

Enfant au Cameroun : on aime jouer avec le sable. Jouer à la cuisinière comme maman. On volait les allumettes, le bois, le pétrole. On allait se cacher pour préparer notre sable. Ou si nous avons le sésame de voler les condiments (Ail, oignons, sel, viande), là c’est le bonheur.

 

Enfant au Cameroun : on aime jouer à la corde. Pas celle où on saute un pied à la fois. Mais celle où on saute à pieds joints. Celle où on traverse des portes, des paradis. On discute, braille sur le fait qu’une amie n’a pas respecté les règles du jeu. GOD ! Parce que seul son orteil a touché la deuxième corde. Alors qu’elle devrait avoir les deux pieds joints.

Pas celle-ci...Crédit 123.SRF

Pas celle-ci…Crédit 123.SRF

Enfant au Cameroun: on aime jouer à la marelle (Pousse pion). On discute sur le fait de pas trop rester longtemps à croche pied. Le pion a touché un peu la ligne . Elle n’est pas dans la case.

Enfant au Cameroun: on aime jouer aux billes. On faisait des matchs pour récupérer un grand nombre de billes. Il y avait des spécialistes des « Olait » (Ceux qui pouvait en recupèrer un max). Fallait en avoir peur. Je retirais mes billes oui! Quoi? Voulait pas me faire dépouiller. Hihihihi

Crédit

Crédit

Enfant au Cameroun : on aime aller puiser de l’eau à la fontaine publique. Pourquoi ? Parce qu’on peut fuir les travaux de la maison. On peux jouer au « Dorshi » (La balle aux prisonniers), jouer au foot, jouer à la poursuite. SANS que les PARENTS vous perturbent. Non, mais ! Cependant, il y a toujours un qui finit par rentrer. Il nous trahit (Crahit ) tous ! Et là, on entre ennemi. On se tourne les yeux. On lui parle plus, on l’exclut.

Enfant au Cameroun: il y a toujours cette espèce de concurrence avec les autres enfants du quartier. Il n’est pas de notre secteur. Alors si par mégarde, tu touches l’un des nôtres ? On te mélange. (On se met tous pour te taper)

Enfant au Cameroun: faut etre prudent quand tu manges. Il y a toujours un plus malin qui veut prendre ta nourriture. Hahahahaha

Enfant au Cameroun: on aime les fêtes pour montrer sa nouvelle chaussure. Et si tu te salit ? Hahan, tu vas te faire fouetter.

Enfant au Cameroun : mieux vaut papa ne sache que tu fais des bêtises. Façon, on va te  fouetter ? hahahaha.

Enfant au Cameroun : on est  élevé à la dure. On joue à des jeux dangereux On cultive la solidarité. On a peur de nos parents. On regarde moins la télévision. Et on aime traîner.

Allez,

Son’a ponda,

Je vais jouer au Mbang (claquette), si j’arrive encore à sauter comme avant hihihihihihi

http://www.youtube.com/watch?v=Yx99g3RR-Iw

Oh iya mandela

Dernier tour ? Dernier tour ? C’est la malchance  hihihihi