Emmental-Fromage

Emmental-Fromage

Oh! Non! Je sais: le titre. Encore un billet bizarre? Euh… Oui! Mais je vous rassure. Vous comprendriez tout. Je vais être simple, c’est promis. C’est vrai? Vais y arriver? J’y vais d’abord, puis on verra. Hihihi

Vous avez entendu sûrement parler de Boko Haram et cette affreuse histoire d’enlèvement de français au Cameroun. Je n’aimerais pas en rajouter une couche. Mais je vous parlerais de nos frontières en Afrique et plus précisément au Cameroun.  Nos frontières? C’est de l’emmental. Vous savez cette espèce de fromage plein de trous.  Oh! Vous aussi! Il faut être acculturé de temps en temps. Les reliefs?  Oui,  les reliefs ! Oh! Vous aussi, sont nos  gardes-fous.

Le Cameroun, c’est une superficie de 475 000 Km/carré. Il ressemble bizarrement à un triangle africain. Euh… Oui! Avez-vous déjà vu un triangle avec des fesses de ce genre? Il est particulier mon pays. Même la forme du territoire aurait dû me mettre la puce à l’oreille.

Nous sommes limitrophes de cinq pays.

Ainsi lorsqu’on quitte le Cameroun natal pour le Gabon. Suffit-il de traverser la mer, un fleuve, un lac, une rivière, voire une marre d’eau? Oui? C’est vrai, oh! La preuve? 40 bonbonnes de gaz ont été saisies à l’intérieur du Gabon provenant du Cameroun. Pas plus tard que ce 1er février. Quoi? Il suffisait juste de traverser une marre d’eau . Vous alors…

La frontière Cameroun-Nigéria en dehors du trafic de « zoua-zoua » et de Boko Haram, c’est la course à l’or blanc (coton) qui est d’actualité. On y entre , on y sort. Le passeport? Hein? C’est quoi ce papier? Le truc des blancs là? Oh! ça? Connait pas. Et puis chez nous, le voisin connait mieux ce qui se passe chez toi. Pourquoi s’en priver?

La frontière Tchad-Cameroun ? Faut traverser un pont. C’est vrai! On va y chercher notre baccalauréat. Le nôtre? Oh! Vous aussi. Il faut à peu près être téméraire pour l’avoir ici. De plus hein, celle du Tchad est mieux valorisée que celle du Cameroun. Tchuips!

Euh… Entre la Guinée équatoriale et le Cameroun, le torchon brûle. Quand un camerounais veut transporter ses marchandises. Vraiment, ne venez pas le chercher, hein?  Ne lui  demandez pas de présenter ses papiers, hein? Euh… ça vous crée un incident diplomatique sans précédent. C’est vrai oh! Hihihi. Ils ne me croient pas.

Avec la frontière République centrafricaine ,ce sont  les militaires centrafricains qui s’y perdent aussi. Ils perpétuent des actes de vandalismes. Font des expéditions punitives contre la véritable armée camerounaise, parce qu’elle ne veut pas respecter l’ordre.

Quoi? C’est mon Cameroun.

On ne sait pas où on va. Mais on y va quand même.

Allez,

Son’a ponda!