Cameroun: Les choses du pays

Les choses de ce pays! Chaque fois qu’on prononce cette expression au pays (excusez la tautologie), il est clair qu’elle n’est pas de bon augure. Elle révèle le caractère absurde des camerounais. Je la prononce de plus en plus. Je vous explique. Depuis peu, je passe le clair de mon temps dans les transports urbains, et les apéros si j’arrive à assister… Ce billet est une série de mini-histoires.

En un l’apéro et mon selfie avec le gouverneur !

Au Cameroun, nous avons un concept « IYAUNE? » Si, si, le point d’interrogation a sa place.  Traduction? Apéro ! Quoi? Nous sommes toujours en mode question chez nous. Faut noter que je n’ai pas toujours le temps d’y être à ce type d’apéro. Quoi? C’est vrai! Alors lorsque le sms est arrivé: « IYAUNE à 18h au CDF», j’ai contrôlé ma to-do-List… Et j’ai trop trouvé du temps ? Olé, feux d’artifice, limbo, secouement du popotin (oui, ça se dit, c’est mon blog ou bien ?). Une heure plus tard, je m’installais des boissons à la main, des cacahuètes. Je passais du bon temps : blagues, histoires, rire, fou rire. L’ambiance était bonne enfant. Comme les secondes qui s’écoulent à la 24 chrono, rien n’allait se passer comme on le pense. Comme l’accalmie durant les films d’horreur, Ring, ring,… une péripétie n’est pas bien loin.

Soudain, débarque un groupe de personnes…Normal, nous sommes dans un bar huppé. Mais comme un sniper, pointant son arme vers vous, la lumière rouge n’a pas mis longtemps à apparaitre. La serveuse nous approche :

S’il vous plait ! Puis-je vous demander de changer de table ?

Nous sommes perplexes, y a-t –il un souci ? Elle nous informe qu’une personnalité doit venir diner, il faut libérer notre table. En bon camerounais, nous avons répondu non !!!! Oui ! Quoi ? Nous sommes dans un pays libre et blablabla…  Alors fait son entrée, visiblement un chef du protocole. Il nous dit :

  • Le gouverneur est entrain de quitter la province. Ils seront là d’une minute à l’autre. Vous devez libérer la table.

Alors on s’enflamme. On s’énerve. On gueule. On ne bouge pas. Non mais! Révolution! Power to the apéro, Apéro to the people ou Apéro!! Apéro!!  Mais cette expression nous a stoppé tout court. Elle a tout changé:

« La maison vous offre la prochaine tournée »

Alors là, on n’a pas rechigné là ! Nous nous sommes déplacés, mais sans résister  verbalement. Quoique l’arsenal, déployé aux sorties du bar, nous en a dissuadé : voitures de police, sirènes, chiens, motos. Je suis sûre qu’un sniper était planqué, pas possible !

Il me faut un selfie avec lui. C’est la moindre des choses, je crois. Non ? Pas vous ? J’ai attendu près de  45 minutes, il n’est jamais venu mon gouverneur : Les choses de ce pays !

En deux, Les transports urbains et mon selfie avec le tribalisme !

Il est 19h30 et je rentre du taf. Je prends un taxi et je suis d’office à la cabine. J’occupe le siège traître. Vous savez, celle qui est prévu pour un passager, mais que deux personnes occupent pour lutter contre la vie chère. Quoi ? C’est vrai ? On participe à l’augmentation du pouvoir d’achat de la classe moyenne.

Nous tombons dans les embouteillages. Nous avons pour une heure maxi. Normal ! Si, si, ça c’est normal au Cameroun. Alors chacun s’occupe comme il peut. Le chauffeur appelle un ami :

  • Allo ! Allo ! Gars, tes où ? Il faut qu’on se parle! Tu te rappelles de la ga* de samedi ?
  • Waaaaaye** ! (j’imagine la réponse hein ?)
  • Gars, elle est bien mais gars, c’est une douala. On a parlé pendant des heures. Elle est intéressante, mais molla*** elle est douala. Je te dis !
  • Gars ! Et puis quoi ? (Bon, j’imagine toujours  la réponse) C’est une ga ! Wanda !
  • Gars, elle est douala. Elle n’est pas sérieuse. Pardon trouve-moi une autre.

A peine, il raccroche. Une voiture venant de l’autre côté de la route veut rentrer dans la file. Le chauffeur fait une manœuvre et la bloque. L’autre automobiliste s’énerve et gueule :

  • Rentrer chez vous ! Il y a la route même chez vous ? Bamenda !

Alors le chauffeur répond :

  • Tribaliste ! Le Cameroun est ce qu’il est aujourd’hui à cause des individus comme vous !

Je l’ai regardé du coin de l’oeil… genre hammmm… Les choses de ce pays !

Allez,

Son’a ponda!

 

ga* ….. Une fille

Waaaaaye**  … oui

Molla*** … gars

Wanda ! … tu m’etonnes

The following two tabs change content below.
Danielle Ibohn
Je suis hypothétiquement barrée... Je dis bien hypothétiquement. Community Manager en herbe, se prenant rarement au sérieux.