Douala accueille la Startup Weekend

Script du Spot Radio (Crédit photo Danielle ibohn)

Script du spot Radio (Crédit photo Danielle ibohn)

Ce billet n’est pas objectif. Je vous préviens. Je suis l’une des Community Manager du Douala Startup Weekend. Vais-je écrire pour vanter cet événement? Non ! Vous incitez à y aller? Oui ! Quoi? Je suis  la reine des jeux de mots. Oh! HIHIHI. J’ai l’impression que nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure. Nous passerons à une autonomie sans précédant face à l’État, ses subventions, ses concours.

C’est comme si le Camerounais se réveille. Nos PME se mettent à la compétitivité. Le freelance est à la mode. La diaspora rentre malgré les coups durs du Cameroun. Mpacko en a fait un billet. Et se demande si ces revenants ne sont pas suicidaires. La compétence professionnelle (dans les formations universitaires) est beaucoup plus plébiscitée. L’entrepreunariat a pris d’assaut le Cameroun, de manière mieux organisée et plus compétitive .

J’ai l’impression que dans c’est l’air du temps : concrétiser ses rêves les plus fous. Pour la première en Afrique centrale, le StartUp Weekend débarque Douala pour impulser, innover et développer des startups. Du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin, plus de 100 innovateurs du vendredi 31 mai au dimanche 02 juin 2013 seront présentés. Ils inciteront à innover, et surtout à réaliser. Hum… Je boue, j’ai hâte.

Crédit photo Douala Startup Weekend

Crédit photo Douala Startup Weekend

Explorer le talent de la jeunesse camerounaise

« Née aux USA en 2007, Startup Weekend est une association ayant déjà organisé plus de 380 événements à travers le monde. Le concept est de réunir le temps d’un weekend, une centaine de personnes d’horizons divers autour des projets et idées à fort potentiel social et économique présentés le vendredi soir. Et en l’espace de 54 heures, développeurs, informaticiens, graphistes, commerciaux, financiers, juristes et d’autres professions, partagent leurs compétences pour concevoir un business Model fiable autour de chaque idée de projet!

L’ambition de ce premier événement à Douala est de susciter et d’explorer chez les jeunes camerounais, le talent, l’audace d’essayer, l’esprit d’initiative afin de les aider à implémenter un maximum de Startup viables et ayant un réel impact socio-économique dans les industries clés du Cameroun. »

Lorsque le dossier de presse dit ça ? Je ne boue plus. Il n’ y a plus d’eau dans ma marmite. Je ne suis pas objective. Je sais. Serait-il insensé de croire en une idée, la voir germer tout un weekend ?

48 heures pour développer un projet

Arrivés le vendredi soir, les pitcheurs (porteurs de projets) passeront à tour de rôle présenter une problématique et partager leur solution en 60 secondes chronos ! Ensuite des équipes se forment autour des 10 meilleurs concepts. Pendant les 48 heures suivantes, elles travaillent sur le développement de l’idée dans tous ses aspects (faisabilité technique, commerciale, juridique, publicitaire, etc).

Présentation "comment reuissir une startup A Dakar" Credit photo Dakar Startup Weekend

Présentation « comment reuissir une startup à Dakar » (Credit photo Dakar Startup Weekend)

Et le dimanche après-midi, chaque équipe présentera un prototype de l’idée devant un jury composé d’entrepreneurs confirmés, de mentors, de sponsors et investisseurs.

Le principe de cet événement me rend folle. Vous savez pourquoi? Parce qu’il est un lieu de rencontres, d’échanges tout azimut. C’est un grand espace de co-working. Juristes, entrepreneurs, marketeurs mettent tout en place pour une faisabilité et un rendement d’une startup. En un jour, on crée une entreprise. J’ai les yeux qui brillent, les mêmes yeux que Djia, Samuel, Benn, Dorothée, Jean-Philippe, Gille, Cyrille, Carole, Jean Pierre. Hahahaha. J’aime l’open source, ces données en ligne auquel n’importe quel internaute peut avoir accès. Peut-être, c’est la raison pour laquelle j’aime cet événement. C’est un événement pour des Warriors. Ceux qui se battent, ceux qui en veulent. Le comble est qu’il est primé.

En studio pour l'enregistrement du spot radio (Credit photo Danielle Ibohn)

En studio pour l’enregistrement du spot radio (Credit photo Danielle Ibohn)

Allez, Son’a ponda le 31 Mai

The following two tabs change content below.
Danielle Ibohn
Je suis hypothétiquement barrée... Je dis bien hypothétiquement. Community Manager en herbe, se prenant rarement au sérieux.